AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James S.
¤ Majordome ¤
avatar

Ancienneté : 140
Messages : 128
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."   Sam 14 Jan - 17:02


Âme Errante : Victor Shomel

Position : Vous vous réveillez sur un sol froid et dur. Vous constatez que vous êtes nu

Alentours : Difficile de dire à quoi ressemble l'endroit où vous vous trouvez puisque le noir absolu règne autour de vous. Ceci dit, il semblerait que vous ne soyez pas seul. Vous entendez de multiples petits pas à travers le lieu où vous vous trouvez, tournant pour l'instant autour de vous, ainsi que des chuchotements dont vous ne percevez pas le sens car trop faibles.
Vous sentez un léger souffle d'air froid vous parvenant et laissant flotter une odeur de terre humide.
Vous pouvez vous dirigez vers ce courant d'air ou tâtonner autour de vous, à vous de choisir.

Autres : Pas pour l'instant.

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- Coupe-papier
- Contrôle de la maison

Objets :
- Passe-partout
- Briquet
- Potion (infini)

Carnet de bord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor Shomel
Néophyte
avatar

Age du personnage : 37
Ancienneté : 3
Messages : 4
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."   Dim 15 Jan - 21:22

Victor se réveilla à cause du froid, enfin réveiller n’est sans doute pas le terme le plus approprié. Sa première action fût de chercher une couverture à tâtons de sa main droite alors qu’il était encore à moitié endormi. Le froid devenant de plus en plus mordant et sa main ne touchant qu’un sol plus froid que l’air ambiant l’inspecteur finit par émerger de son sommeil.

Le sol sous sa position était à peine tiède, il ne devait pas être allongé là depuis bien longtemps, mais suffisamment tout de même, pour que sa chaleur corporelle ait eu une influence sur la température de ce qui s’apparentait au toucher à un carrelage. Passer cette constatation et celle plus flagrante d’un environnement plongé dans les ténèbres, Victor constata sa nudité, il se demanda si suite à une soirée trop arrosée il n’avait pas atterri chez une quelconque pouf croisé dans un bar (ce qui n’était pas un cas rare pour lui). Cependant la gueule de bois ne pointant pas son museau néfaste et la mémoire déclinant toujours une invitation du cerveau pour refaire surface, il dût se rendre à l’évidence que sa présence ici n’était pas dû à une consommation excessive de boisson moussue.

* Bon réfléchit mon p’tit Victor qu’est-ce que t’as fait en dernier déjà ? J’crois bien que je suivais ce salopard d’Alexander et puis …. Et puis quoi déjà ? Je me souviens d’un château glauque je crois mais …. *

- RAH VOS GUEULES LES MOMES ON PEUT PAS REFLECHIR AVEC LE BRUIT QUE VOUS FAITES !!!

Des mômes ? Le policier n’avait remarqué que tardivement l’ambiance régnant dans la pièce mais il y avait en effet du bruit autour de lui. Des pas trop petits pour appartenir à des adultes, et des murmures incompréhensibles. Seul nu dans une pièces sombres avec ce qui semblait être des enfants ? Aurait-il plongé dans une dépravation que jusqu’à maintenant on associé surtout à la profession des hommes d’église ?

- Hep les nains ! Vous sauriez pas où sont mes frusques par hasard ? Fait pas chaud ici …

Aucune réponse ne vint mais les murmures ne cessèrent pas pour autant, même si il avait crié sur eux ce n’était pas une raison de l’ignorer de la sorte, l’enquêteur n’avait jamais vraiment était à l’aise avec les gamins, et ce qui se passait en ce moment même le conforter dans l’idée qu’il ne voudrait jamais en faire. Pour lui les enfants sont comme des bandits en liberté ils emmerdent tout le monde mais eux le font avec le sourire ce qui est encore pire. Il posa encore une fois la question mais elle sembla s’évanouir dans l’obscurité ambiante alors que les murmures continuaient.

L’homme comprenait de moins en moins et cela avait le don de l’énerver sérieusement. Un courant d’air vint lui caresser l’entrejambe, cela étant fort désagréable et lui fichant la chair de poule il décida de se mettre en quête de vêtements, ou au moins d’un interrupteur pour mettre la situation au claire. Mais des vêtements seraient quand même mieux en premier lieu si enfants il y avait dans cette pièce un habit d’Adam ne serait pas convenable, même si ces mioches étaient les plus impoli du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James S.
¤ Majordome ¤
avatar

Ancienneté : 140
Messages : 128
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."   Lun 16 Jan - 20:47



Alors que vous tâtonnez autour de vous, vous finissez pas atteindre un mur en pierre. Les chuchotements n'ont pas cessés durant votre périple et sont restés à distance. Ceci dit vous ne trouvez aucun interrupteur sur ce mur (vous n'en trouverez d'ailleurs aucun dans toute la pièce).

Si vous continuez d'avancer en aveugle le long du mur vous pourrez découvrir quelques meubles, dont une armoire contenant divers ustensiles dont vous ne reconnaissez pas l'utilité simplement au toucher et un bureau recouvert de feuilles de papier, d'encrier, de plumes et de ce qui ressemble à des fusains. Vous tomberez également sur un cadre contenant vraisemblablement une peinture de grande taille.

Lors de votre découverte, vous entendez des petits pas se rapprochant, vous permettant de réaliser que la créature qui en est à l'origine est bien plus petite que vous ne le pensiez auparavant. Elle finira par s'enfuir vers le reste de ses "camarades" en bousculant au passage un objet métallique au sol.

A ce stade, vous pouvez décider de vous risquer à approcher les êtres vivants et de l'objet métallique intriguant, continuer l'inspection à l'aveugle de la pièce ou vous dirigez vers le courant d'air toujours présent.

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- Coupe-papier
- Contrôle de la maison

Objets :
- Passe-partout
- Briquet
- Potion (infini)

Carnet de bord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor Shomel
Néophyte
avatar

Age du personnage : 37
Ancienneté : 3
Messages : 4
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."   Ven 20 Jan - 14:08

Après quelques pas prudents, bras tendus devant lui pour paré tout obstacle éventuel les mains de Victor finir par toucher une surface verticale dure et froide. De la pierre, il venait en toute logique d’atteindre un des murs de la pièce, mur qui a en juger par la texture et les rainures était composé de plusieurs blocs de pierre. Cela confirma la théorie relative à son dernier souvenir. Il devait être dans le château à l’allure de bâtisse de vieux film d’horreur à la Frankenstein, Alexander l’avait sûrement repéré durant la filature, l’avait assommé, dessapé et conduit dans cette pièce. Seul ombre au tableau de sa logique, les enfants. Le policier connaissait bien son homme et le triste sire n’était pas du genre à s’encombrer de marmots braillant et reniflant.

Pour l’instant l’enquêteur cherchait des vêtements et un interrupteur, il étudiait le mur du bout des doigts à ces fins. Malgré ses mouvements circulaires sur la paroi nul interrupteur ne se présentait, laissant Victor dans une obscurité emplit de murmures de plus en plus pesante. Cinq pas le conduisirent jusqu’à une commode privé de ses tiroirs, puis dans la prolongation une sorte d’armoire du moins c’est ce qu’il lui semblait. Il ouvrit le meuble et fouina à l’intérieur, il ne put clairement identifier tout ce qu’il toucha mais rien là-dedans ne semblait être fait d’un quelconque tissu, il devrait donc continuer sa progression nu comme un ver jusqu’à ce qu’il trouve de quoi se vêtir. Toujours dans la continuité de sa ligne droite tâtonnante, il faillit trébucher sur une chaise avant d’atteindre un bureau, ou un vieux secrétaire il ne pouvait le confirmer simplement au toucher. Par contre il réussit à identifier des papiers posé sur le pupitre, ainsi que de vieilles plumes métallique encore encastrées dans leurs portes plumes, il n’avait jamais utilisé de tels outils d’écritures mais il les connaissait bien pour avoir vu sa génitrice les utilisés dans sa jeunesse. Cependant celles-ci devaient dater de quelques siècles, il sentit la texture rugueuse de la rouille sur la pointe et aucune fioriture sur le dessus. Et évidement juste à côté des plumes un petit pot qui il s’en doutait bien contenait sûrement de l’encre.

Se disant qu’au vu de son désavantage tactique (et sûrement numérique aussi) il devrait se défendre à un moment ou un autre, Victor prit deux plumes dans sa main gauche, si jamais les hommes d’Alexander venaient à sa rencontre ils recevraient un accueil piquant, peut être chopperait-il même le tétanos qui sait.

Soudain quelque chose le frôla dans une succession de petits pas rapides.

*Qu’est-ce que c’était que ce truc ? Un chien ?*

Pas d’aboiement ni de couinement ne vinrent troubler le son constant des murmures cependant, quoique fût la chose qui le frôla elle appartenait au groupe qui était avec le policier dans cette pièces et les clopinements de la créature retournèrent se fondre dans la masse de pas qui tournaient autour de Victor, heurtant sembla-t-il quelque chose de métallique au sol. Ainsi ses colocataires n’étaient pas des enfants mais quelque chose de plus petit, ou bien le seul chétif du groupe était venu vers lui pousser par la curiosité, peut-être qu’il avait à faire à des nains. Non même des personnes de petites tailles n’avaient pas une marche aussi légère.

Notre homme ignorait où il se trouvait et avec quoi il était enfermé et cela ne lui plaisait pas, serrant sa prise sur les plumes il mémorisa la position approximative de l’objet métallique par rapport à la sienne. Avec un peu de chance c’était une arme qui lui permettrait de se défendre un peu mieux mais pour le moment il avait surtout besoin de lumière dans cette pièce obscure, dans le pire des cas il courrai pour se saisir de l’arme potentielle mais il jugea que pour l’instant avancer contre un mur était plus sûr, cela donnant moins d’angle d’attaques en cas d’assaut. La main droite appuyée contre le mur, la gauche armée de ses plumes orientée vers ses adversaires potentiel, Victor atteignit un des coins de la pièce, il entreprit de longer le mur suivant espérant trouver d’avantage de choses utiles cette fois …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James S.
¤ Majordome ¤
avatar

Ancienneté : 140
Messages : 128
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."   Dim 22 Jan - 15:08



Mais votre recherche ne fut pas plus fructueuse qu'auparavant. En tâtonnant le mur et en avançant prudemment vous ne tomber que sur un immense âtre dans lequel ne restent que de la suie et du charbon froid.

Tandis que vous farfouillez dans la cheminée, de nouveaux petits pas se font entendre derrière vous, bien plus proche cette fois-ci, jusqu'à ce qu'une vive douleur vous assaille. Les petits pas s'éloignent une fois de plus rapidement accompagné d'un léger ricanement. L'arrière de votre cheville vous lance, si vous y portez la main, vous constaterez que vous êtes entaillé. La blessure est nette mais peu profonde, vous sentez cependant un liquide chaud et visqueux que vous pensez être votre sang (vous perdez 5 points de vie).

Si vous continuez de longer le mur, vous atteindrez le courant d'air, sinon il reste l'objet métallique au sol. A ce stade, malgré l'obscurité totale, votre perception vous permet de comprendre que la pièce est carrée et que vous avez déjà longé deux des côtés de cette dernière.

Vous pouvez mettre votre signature à jour avec les blessures reçues, le total de point de vie, ainsi que les objets en votre possession.

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- Coupe-papier
- Contrôle de la maison

Objets :
- Passe-partout
- Briquet
- Potion (infini)

Carnet de bord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor Shomel
Néophyte
avatar

Age du personnage : 37
Ancienneté : 3
Messages : 4
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."   Dim 1 Avr - 20:51

Progressant petit à petit dans la pénombre Victor longeait le mur qui lui semblait interminable comme le précédent. Cependant celui-ci ne semblait pas aussi meubler.

Il finit par atteindre proéminence qu’il identifia comme le dessus d’une cheminée, espérant trouver de quoi allumer un feu pour éclairer la pièce il vérifia son contenu de la main droite. Ses doigts se refermèrent sur de la suie froide et quelques morceaux de charbons, rien d’autre sur les côtés de l’âtre ne semblant pouvoir l’aider dans sa quête de vérité sur la situation. Alors qu’il tenait une poignée de suie entre ses doigts un des êtres inconnus de la salle vint le frôler de nouveau dans un ricanement semblable à ceux qui servait de fond sonore depuis un moment déjà, en plus de quelques chuchotements.

Le policier ressentit une légère blessure à la cheville et jeta la suie en arrière dans la direction des rires par réflexe. Afin d’évaluer à quel point il en était, il porta la main à sa cheville et senti du sang qui s’en échapper lentement.

- Putain de gnomes vous allez me faire chier encore longtemps ? murmura-t-il plus pour lui-même qu’à l’encontre de ses «compagnons de cellule»..

Qui sait si ces « bestioles » non identifiées allaient encore l’attaquer, comme souvent Victor se mit à penser que la meilleure des défenses était encore et toujours l’attaque. Seulement en général il attendait d’avoir plus d’informations sur ses ennemis avant de se jeter à corps perdus dans une bataille. Il préférait surtout être mieux armé …

Une solution restait possible, l’objet métallique vers le milieu de la pièce. Victor gardait toujours en mémoire la position approximative, la pièce étant selon lui carré il n’aurait environ que la moitié de la distance qu’il avait parcouru sur le mur précédent, soit quelques pas de courses tout au plus …

Il saisit une poignée de suie puis courut vers la position qu’il pensait être celle de l’objet métallique. Deux ou trois pas de courses puis une roulade pour éviter d’éventuelles attaques et le voilà rendu au lieu-dit, il lança sa poignée de cendres en direction des ricanements et chuchotements, pour peu que ses assaillants aient une vision nocturne cela aurait au moins la bonne fortune de les ralentir ne serait-ce qu’un peu pendant qu’il tâtonner par terre afin de trouver ce qu’il cherchait toujours armé de ses deux plumes au cas où…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
Victor Shomel : "Je l'attrape par la queue..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Constitution; La Fusion de Victor Benoit prend le devant.
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Le 28 juin... Paul Emile Victor...
» [Insolite] Victor Valdes se prend un but par...
» Histoire sans queue ni tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Lunacy :: Le Château :: La pièce aléatoire-
Sauter vers: