AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Robert Cullingham (Chapitre I) Fini

Aller en bas 
AuteurMessage
Loxery
¤ Fondatrice // Petite fille turbulente ¤
avatar

Age du personnage : 995
Ancienneté : 340
Messages : 223
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Robert Cullingham (Chapitre I) Fini   Mer 4 Mai - 0:51

Âme Errante : Robert Cullingham

Position : lorsque vous vous réveillez, vous êtes attaché à un chevalet de torture. Seul votre poignet droit est détaché, le reste est maintenu par des lanières de cuir qui vous ont lacérées la peau. Vous êtes nu - cela va sans dire - et désorienté.

Alentours : Si vous jetez un coup d'oeil dans la pénombre, vous distinguerez divers objets de tortures des temps anciens : trépalium, vierge de fer, autre chevaler et même des montants dont vous préfèrerez ignorez comment on s'en sert. Question objet à récupérer, tout est solidement attaché et vous êtes trop faible pour faire un bras de fer avec des chaînes épaisses. En dehors de ces "jouets", la pièce est d'une nudité et d'une froideur sans égale. Votre "lit" trône au beau milieu du décor et le sol est recouvert d'un carrelage glacé, souillé par des choses .... in identifiables et recouvert de feuilles volantes et blanches. La porte se trouve à votre droite, cachée derrière une étagère qui est tombée.

Arme : Un tube de rimel
Objet : 2 potions cachées dans la pièce + 1 mandarine

Autre : Méfiez vous, un rat vous épie. Et tout le monde sait que les rats sont mauvais et porteur de maladies ....

Bon courage !

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- martinet
- couteau en obsidienne

Objets :
- Trousseau de clef
- Peluche miteuse
- Potion (infini)

Carnet de Bord
Bio


Dernière édition par Loxery le Ven 6 Mai - 8:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Robert Cullingham (Chapitre I) Fini   Mer 4 Mai - 6:58

Silence, brouillard et éternité, les images dans son esprit disparaissent pour ne laisser qu’un néant, mais est ce que le néant à cette couleur sombre? Et puis est ce que le néant pique? Il ouvrit les yeux et vit des formes sombres et plutôt effrayantes. Certaines avaient des griffes, d’autre des crocs! Il ferma les yeux et essaya de se recroqueviller.

C’est à cet instant qu’il ressentit une certaine constriction qui l’empêcha de se tourner. De plus, il sentait des brulures à ses bras et jambes. Il était temps de mettre un terme à toutes ces fadaises. Les monstres n’existaient pas! N’est-ce pas?
En ouvrant les yeux, il revit ces créatures de cauchemar et son cœur entreprit une folle course. Quelques instants plus tard, comme il constatait que ces monstres ne bougeaient pas il en conclut qu’il s’agissait d’objets
.

-Quel idiot je fais aussi!

Sa voix sortit en un murmure, comme oppressée par les ténèbres. Son cœur essayait de revenir à un rythme plus stable et il sentait la sueur glisser dans son dos.

Dans quel type de galère il s’était encore fourré. Vu comment il était attaché, ça devait-être jeu de rôle
.

-J’espère qu’elle était au moins sexy!

Si ça se trouvait, c’était peut-être une blague que lui faisait Al’ son photographe. Al’ était un type cool, si on oubliait qu’il ne faisait que des blagues qui n’amusaient que sa personne. Bref c’était bien son genre de lui en faire une comme ça et de le filmer par la suite.

Il se racla la gorge et essaya de parler plus fort
.

-Ok Al’! Je sais que c’est toi! Tu t’es bien amusé alors maintenant détache moi!

Pas de réponse, même pas un rire étouffé! Mais à quoi il jouait ce crétin!

-Sérieux Al’ tu fais ch*** avec tes blagues de m****.

Toujours aucune réponse! Ce boulet commençait sérieusement à l’ennuyer.

-Al’ si tu me détaches pas à trois je te jure que je vais te la péter moi ta g*****!

-Un!

-Deux!

-Trois!

-Mais bordel! Tu te crois drôle ! Attend que je sorte et je vais te démonter! Bouge surtout pas ton gros cul plein de gras! Bâtard!


Il s’agita à droite et à gauche autant qu’il pût. Violemment et sans répit. Les liens frottaient d’avantage sa peau maltraitée mais il n’en eût cure. Une seule idée tournait en rond dans sa tête, se libérer.

À bout de souffle, il s’arrêta. Il n’y avait pas eu de grands changements, maintenant sa peau le brûlait et il avait la tête qui tournait. Il reprit son souffle et resta silencieux un long moment
.

-Al’ si c’est une blague je ne trouve pas ça drôle! Al, t’es là!

Il y avait quelque chose de suppliant dans sa voix. Par ce que si ce n’était pas une blague, pourrie, d’Al’, alors il en revenait à son autre scénario, jeu de rôle avec une fille. Sûrement dans le thème médiéval. Et elle aurait oublié de le détacher, c’était vraiment bizarre! Il n’était pas contre un peu de S&M, mais il avait ses limites.

-Y A QUELQU’UN? OHÉÉÉ!

Mais toujours pas de réponse.

-Bon ben j’ai l’impression que je suis tout seul!

Il allait devoir se détacher tout seul. Se contorsionnant il parvint à tenir la lanière avec les dents pendant que son autre main desserrait la sangle. Il avait un terrible goût de cuir dans la bouche maintenant. Mais au moins son autre main était libérée.

Il se pencha en avant et défit les sangles au niveau de ses jambes. Retenu à rien d’autre, il se vautra sur le carrelage froid de la salle et poussa un cri. Son manège attira le seul autre résident de la pièce et lors qu’il se relevait, il sentit une violente douleur très aigue à la main.

Il se releva en un bond et la secoua en tous sens avant d’envoyer le pauvre animal voler dans l’armoire ouverte. Celui-ci vola et se fixa dans un bruit mou.

Le jeune homme quant à lui suça la plaie et décida d’explorer cette étrange salle de jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Loxery
¤ Fondatrice // Petite fille turbulente ¤
avatar

Age du personnage : 995
Ancienneté : 340
Messages : 223
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Robert Cullingham (Chapitre I) Fini   Mer 4 Mai - 7:31



Alors que le rat s'écrase contre la façade de l'armoire, un rire cristallin se fait entendre, de loin, comme si l'enfant qui riait se trouvait dans une pièce voisine.

Quand à votre voisin poilu, loin de se laisser impressionner, il disparaît dans les ombres en poussant des petits couinements que vous sentez dirigés contre vous.

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- martinet
- couteau en obsidienne

Objets :
- Trousseau de clef
- Peluche miteuse
- Potion (infini)

Carnet de Bord
Bio


Dernière édition par Loxery le Mar 6 Sep - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Robert Cullingham (Chapitre I) Fini   Jeu 5 Mai - 18:31

Un rire enfantin se mit à résonner derrière la pièce, tellement inattendu que notre jeune ami fit un bond en arrière. Il dérapa et tomba sur la substance gluante. Y avait vraiment des jours où il valait mieux rester au lit tiens! Mais ce rire, cela prouvait qu’il y avait quelqu’un. Et s’il y avait quelqu’un, cela signifierait qu’il n’était pas seul avec ce rat! Sur l’instant, il se sentit réconforté. S’il localisait d’où venait cette voix, il pourrait sortir d’ici, parce qu’à première vue, il n’y avait pas de porte.

-Qui est là?

Le silence lui répondit à nouveau. C’était peut-être son imagination. Son imagination avec cette voix?

-Quoi t’aurais préféré que ce soit une voix rauque et caverneuse?

-Non! Non! Bien sûr que non!

Ça y était, il se remettait à parler tout seul. Mince c’était les fous qui parlaient tous seuls pas lui. Lui il était cool, il était beau et propre. Il connaissait des personnes qui tueraient pour avoir ses yeux. De plus, il avait un IMC idéal. Il prenait soin de lui! Il ne pouvait donc pas être dérangé. Donc il ne parlait pas tout seul.

-Exactement!

Spoiler:
 

Et voilà qu’il recommençait! Mais cette pièce était effrayante avec ses ténèbres difficilement révélatrices et cette impression d’être au cœur d’un cauchemar! Pire, il se sentait surveillé, épié traqué! Il devait se recentrer, trouver son équilibre spirituel!

Il ferma les yeux et se concentra sur le bonjour à l’aurore (comme vous le constaterez l’auteur ne fait pas de yoga) se déplaçant lentement, inspirant et expirant une douzaine de fois entre chaque mouvement. Il perçut comme une certaine relaxation en lui et ouvrit les yeux.

Les ténèbres n’avaient pas changé, cette salle était toujours aussi sinistre. Mais curieusement, il parvenait à se détacher de la sensation qu’elle avait provoquée en lui. Après tout, qu’était une salle sinon un ensemble de brique, de bois, de mortier ou de ciment. Et puis il était seul! Qu’avait-il à craindre.

La première chose qu’il devait faire était d’explorer les lieux, peut-être trouverait-il une sortie à cet endroit et puis où était-il? Des feuilles de papiers semblaient traîner par terre
.

-Peut-être que j’en saurais plus!

Il rampa et fouilla dans l’obscurité, enfin ce n’était pas si obscur que ça puisqu’il discernait des détails. Mais sa recherche se révéla vite infructueuse, toutes les feuilles étaient blanches!

-Ça ne veut pas pour autant dire qu’il n’y ait rien dessus! Mais pour le moment ça ne me sera pas utile.

Spoiler:
 

C’est là que sa main heurta un objet cylindrique.

-Tiens! Pourquoi il était caché dans ces feuilles?

Il se pencha pour récupérer l’objet et c’est là qu’il remarqua que certaines feuilles s’étaient collées à son bras. Il l’agita mais rien n’y fit. Il décida donc de les retirer manuellement et sentit une piqure au niveau de la peau, assez pour avoir une larme à l’œil.

-On dirait que je me suis arraché quelques poils! Il n’y a pourtant pas de cire!

Son regard tomba sur le machin visqueux par terre. L’énigme résolu, il allait se consacrer à son deuxième mystère quand une pensée l’arrêta. Il se rendit à l’endroit où il s’était réveillé et testa la longueur des sangles.

-Ça va être un peu serré mais ça devrait marcher.

Il tira sur celle-ci s’arc-boutant, et utilisant toutes ses réserves de forces. Il fallait que l’un des deux protagonistes cède. Ce fut la sangle. Avec un claquement qui lui lacéra le dos, elle se détacha de son support de bois et de fer. Envoyant le jeune homme rouler dans la direction de l’armoire où il avait jeté le rat.

Il s’arrêta très près d’un des clous qui en sortaient. Il y en avait aussi sur la porte entrouverte. Sur le coup, il fût rassuré quoi qu’un peu déçu que l’animal n’ait pas été tué quand il l’avait jeté dedans. Mais franchement qu’est-ce qu’il aurait pu faire d’un rat mort hein?

Il se releva en faisant attention à éviter les clous. Avança en direction des feuilles de papier. Et se figea.
Il… il… il avait failli finir dans le… le truc plein d’épines qui s’appelait comme un groupe de rock! Mais qu’est-ce que c’était que cette salle de fou. Et qui gardait une Iron Maiden chez lui hein! Et cet endroit où il avait était attaché!

Ses yeux écarquillés balayaient la pièce, reconnaissant les meubles pour ce qu’ils étaient et les macabres décorations alentour
.

-Bon dieu mais pourquoi j’ai fait ça dans une salle de torture?

Et ce qu’il avait sur le corps! Non, il valait mieux ne pas y penser. Mais c’était du sang non! Et il comptait s’en servir comme

-Ouais ben c’est ça ou me faire arrêter pour exhibitionnisme.

Lentement il trempa les feuilles dans la flaque et les colla à la sangle de cuir, il repassa une deuxième couche de feuille, collant la partie supérieur du papier et l’enroulant autour de la lanière. Comme à chaque fois qu’il était occupé à quelque chose, il se mit à chantonner.

Quand il eut terminé, il enroula la sangle autour de sa taille et se retrouva avec une sorte de pagne.

-Pas tout à fait la dernière mode, mais au moins ça couvre l’essentiel!

Maintenant que les feuilles avaient été dégagées, il aperçut trois objets ronds et un tubulaire. Il se baissa pour ramasser le tubulaire et sentit qu’il pouvait le faire tourner. C’est ce qu’il fit et soudainement, celui-ci se sépara en deux. Il passa son doigt le long de la brosse et sentit du liquide.

-Du mascara?

Haussant les épaules, il le passa dans la ceinture avant de se pencher sur deux boules. D’après cette sensation dans sa main, les boules étaient en verre et un liquide glougloutait à l’intérieur quand il les retournait. Il ne savait pas pourquoi mais il sentait que ça lui serait utile. Bah, au pire il les jetterait dans une poubelle plus tard.

Alors qu’il était à quatre pattes, il vit une raie de lumière. Il se leva et courut dans sa direction avant de remarquer l’obstacle sur sa route. Il réussit à piler et chercha à en voir plus sur l’obstacle. C’est là qu’il trouva une petite forme ronde. Se baissant pour la ramasser, il fût frappé par l’odeur sucrée qui en émanait. C’est à ce moment que son estomac se fit cruellement rappeler
.

Il allait la dévorer sur place quand il sentit ses mains coller.

-Mouais, je ne tiens pas non plus à choper un truc incurable. Faut d’abord que je me lave les mains!

Il se baissa, attrapa l’étagère, la souleva et la repoussa. Celle-ci se brisa et devant lui se tenait l’un des spectacles les plus beaux de l’univers. Avec son bois non gravée, sa poignée patinée par l’usage et son volume inégal prouvant que le bois était gonflé par l’humidité. C’était une porte! Une sortie de cette salle macabre qui l’avait forcé à pêcher.

-Je sais que tout cela risque de me mener droit en enfer, mais la situation est provisoire. Seigneur si tu m’entends, pardonne-moi mon pêché.

Sa main se posa sur la poignée et ouvrit la porte.

Devant lui point de pièce éclairée, mais d’autres ténèbres plus épaisses et plus menaçantes. Il ne ressentait vraiment pas l’envie de continuer! Cependant, rester ici n’arrangera pas sa situation. Il devait quand même reconnaître quelque chose, lui et cette ombre pesante étaient liés. Dans sa mémoire, il y avait un endroit brumeux qui remontait à l’appel d’Al’ jusqu’à maintenant.

D’après ce qu’il venait de voir, il était persuadé qu’il se trouvait dans le vieux château. Mais si l’atmosphère ici était la même partout, il ne comprenait pas pourquoi il avait célébré ici
.

- Je me demande ce qu’il s’est passé.

Et d’un pas courageux, il franchit la porte et scella son destin.

==> La salle de torture. (enfin logiquement! Ou est ce que c'est la chambre de loxery? XD)
Revenir en haut Aller en bas
Loxery
¤ Fondatrice // Petite fille turbulente ¤
avatar

Age du personnage : 995
Ancienneté : 340
Messages : 223
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Robert Cullingham (Chapitre I) Fini   Jeu 5 Mai - 20:10

Spoiler:
 



Le rire vous précède et ferme la marche à la fois.
Vous croyez entendre des mots qui disent quelque chose comme :

" gentil petit moucheron .... pourquoi es-tu si grognon...."

Le chant s'évanouit ..... Comme s'il s'éloignait dans le couloir.
Puis tout d'un coup des mots distinct :

" Tourne à droite dans cinquante pas, tire la chevillette et la bobinette cherra...."

Puis à nouveau ce rire qui vous incite à le suivre.

(je crée le sujet)==> les chambres

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- martinet
- couteau en obsidienne

Objets :
- Trousseau de clef
- Peluche miteuse
- Potion (infini)

Carnet de Bord
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Cullingham (Chapitre I) Fini   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Cullingham (Chapitre I) Fini
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Robert McNamara, artisan de la mise au pas des peuples
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS
» ROBERT MENARD VOLE GAGE
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Lunacy :: Le Château :: La pièce aléatoire :: ~ Topic Clos-
Sauter vers: