AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loxery
¤ Fondatrice // Petite fille turbulente ¤
avatar

Age du personnage : 995
Ancienneté : 340
Messages : 223
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Sam 19 Nov - 17:46


Ames Errantes : 4
Tour de post : Lucille > Siobhan > Antoine > Butch > MJ

Positions : La première chose qui vous fait ouvrir les yeux c'est la douleur lancinante dans vos membres et votre dos. C'est un peu comme si .... Quelque chose vous transperçait de part en part. Ouvrez les yeux et vous verrez que c'est à peu de chose prés le cas. A défaut d'être transpercé vous êtres percé de part en part. Le long de vos bras vous pouvez voir et sentir 3 anneaux qui sont greffés dans votre peau. Sur vos jambes, il y en a 2. Dans votre dos, vous ne le savez pas, mais il y a cinq anneaux. Votre nuque aussi en a un. Cela tire et fait mal car vous êtes suspendu à deux mètres du sol. Comment ? Comme un pantin relié à des fils bien sûr.

Alentours : Autour de vous il fait noir. Intégralement noir. Seul un spot de lumière est fixé sur vous. D'où il vient ? Bonne question. Au dessus de vous, vous voyez L'Ensecret qui contrôle les fils qui sont reliés à vous. Vous êtes de toute évidence devenu la marionnette d'une farce macabre.
Mais ne cédons pas trop vite à l'effroi et le désespoir, celui ci est posé sur une sorte de crochet plus ou moins plat. Il suffirait donc de se balancer peut-être .... a moins que cela ne soit trop douloureux et long et qu'il faille préférer couper les fils. D'une manière ou d'une autre ....

Autres : Vous êtes tous les 4 dans la même position, dans la même situation et face à face. Mais les ténèbres vous empêcheront de vous voir.
Du point de vue de votre aventure, bien que parallèle vous n'en garderez aucun souvenir. C'est comme si vous émergiez d'un trou noir. Tout ce que vous avez apprit reste su, ce n'est pas un nouveau départ. De plus vos stats reviennent momentannement à 100%, sachez les user sagement ....

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- martinet
- couteau en obsidienne

Objets :
- Trousseau de clef
- Peluche miteuse
- Potion (infini)

Carnet de Bord
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille VanHorn
Goûle
avatar

Age du personnage : 25 ans
Ancienneté : 74
Messages : 75
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Sam 19 Nov - 20:55

Il y a toujours eut un avant et un après. Avant il y avait la douleur, les ombres et la folie. Après .... Après il y a les yeux qui s'ouvrent et papillonnent, une lente douleur qui se distille au compte goutte au fur et à mesure que l'esprit réinvestit le corps. Alors on se demande quoi. On repense aux cuites qu'on aurait pu se prendre. Mais cela fait plusieurs jours qu'une bouteille ne vous est pas tombé dans les mains. Ça ne peux pas être l'alcool. On aimerait bien, c'est confortable d'accuser l'alcool. Elle l'a beaucoup fait, souvent fait. Trop souvent.

Puis la douleur qui est d'abords légère se fait insistante, elle vous fait savoir que vous ne vous occupez pas d'elle et qu'elle n'apprécie pas cela. Alors elle grossit, devient dérangeante et au final envahit vos pensées. Sa mission est accomplie, vous ne pensez à rien d'autre qu'elle. Elle fait mal cette salope !

Les yeux sont désormais ouverts. Ils font le point un peu laborieusement. Jusqu'à ce que Lucille comprenne que ce ne sont pas ses yeux qui foirent mais bien le manque de luminosité qui rends l'ensemble flou et grisâtre. Inconsciemment elle esquisse un geste de la main. Aussitôt la douleur lui fusille le bras et envoie un arc lumineux dans son cerveau, grillant ses connexions pendant quelques fractions de secondes. Puis le cris de douleur ourle ses lèvre et s'échappe comme un animal terrifié. Mais le mal est fait, la première douleur à envoyer le signal au reste du corps de se mouvoir. Les éclairs fusionnent dans son crâne et le mettent hors d'usage. Ses pensées courent, galopent dans tous les sens, se heurtant aux rebords de ses os crâniens, rebondissant et repartant en arrière pour s'écraser encore et encore.

"mal. Douleur.Fuir.Attaché.Noir.Au secours"

Autant de mots qui crépitent.
A bout de souffle, à bout de souffrances, son corps finit par se relâcher. Il a finit par assimiler que ça ne sera que comme ça qu'il ne souffrira plus. Ou du moins plus autant qu'avant. Lucille se calme, sent son souffle se tarir et prendre de douces inspirations. La douleur ricane encore en elle, lui susurrant des mots obscènes. Dans quoi est-elle encore tombée comme traquenard?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhan O'Reilley
Goûle
avatar

Age du personnage : 32 ans
Ancienneté : 61
Messages : 87
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Dim 20 Nov - 16:43

La douleur. C'est elle qui fit reprendre conscience à Siobhan. Une douleur intense, diffuse, qui semblait venir de chaque parcelle de son corps à la fois.
Soudain, la douleur l'étreignit si violemment qu'elle en eût le souffle coupé. Elle ne pouvait plus respirer. Elle ouvrit les yeux et essaya de se débattre, seulement pour se rendre compte que ça rendait la douleur encore plus aigüe.

Elle hurla, seule solution pour évacuer un peu de cette douleur, un tout petit peu, presque rien en fait.

Folle de douleur, elle se rendit à peine compte d'où provenait toute cette souffrance.
Une lumière vive était braquée sur elle, comme un spot braqué sur la scène d'un spectacle de mauvais goût.

En se débattant elle avait compris qu'elle était suspendue dans le vide, son corps nu ne brassant rien d'autre que de l'air.

Ce qu'elle réalisa ensuite la fit taire un court instant : elle était suspendue dans le vide comme un pantin, littéralement! Suspendue par toute une série d'anneaux plantés dans son corps, ses bras, ses jambes, son dos. Elle en sentait même un dans sa nuque. Et rien d'autre ne la retenait qu'une série de fils.

Alors elle se remit à hurler de plus belle, un charabia incompréhensible, sans queue ni tête. Elle demande de l'aide, supplie, implore, incapable d'analyser plus que ça la situation.

Tout défile dans sa tête : la cage, les bourreaux, le chat, les cadavres, l'odeur de mort, le corps de son assaillante, et puis maintenant ça...

L'enfer, c'est ça, c'est problablement là qu'elle vient d'atterir!

Ayant compris que se débattre ne faisait qu'amplifier la douleur déjà insupportable, Siobhan cessa rapidement tout mouvement, excepté ses cris.

Mais même crier faisait mal et elle finit par ne plus avoir la force de rien faire d'autre que d'observer son pauvre corps meurtri. La peau de ses membres étirée de façon bizarre, à la limite de la rupture; les anneaux métalliques qui la transperçaient...
Elle s'étonna même du fait qu'il n'y avait pas de sang autours de toutes ces blessures.

A part ça, il n'y avait pas grand-chose d'autre à voir, le spot braqué sur elle était la seule source de lumière alentours. Tout, en dehors de son propre corps exposé aux yeux d'on-ne-savait-qui, était plongé dans les ténèbres.

La seule chose qu'elle pouvait faire c'était de se demander ce qui allait bien pouvoir lui arriver et comment elle pourrait se sortir de ce merdier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Belmond
Goûle
avatar

Age du personnage : 20
Ancienneté : 35
Messages : 37
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Mar 29 Nov - 9:48

Haaaaaaaaaaaaa l'inconscience du sommeil (ou du coma...allez savoir) quel doux bonheur! Ne plus penser à rien d'autre que les images folles que notre cerveau était capable de concevoir de lui-même. Ne plus être harcelé, terrifié, torturé par une maison remplie de détraqués plus malades les uns que les autres. Déjà avant Antoine n'aimait pas trop quand on le tirait de ce merveilleux instant de relâchement. Maintenant, il aurait tué pour qu'on le laisse éternellement dans cet état ou la souffrance et la peur n'avaient que peu leur place, enfin de manière habituelle.

Bien évidemment c'était encore un signal de douleur qui le tira de sa torpeur. Dire qu'il s'y habituait serait un peu exagéré, disons plutôt qu'il s'y attendait, en espérant fortement que les derniers évènements n'étaient qu'un affreux cauchemar à la fois très réaliste au niveau des sensations et très fou, dans son déroulement. Mais non, ça aurait été trop beau. Sa première réaction quand il ouvrit les yeux fut de les refermer tout de suite. La lumière braquée sur lui était trop forte pour ses pupilles encore endormies. Son bras était instinctivement venu pour renforcer ses paupières, et là ce fut le drame. Il savait qu'il avait mal, mais il n'en avait pas encore déterminé l'origine. Et son esquisse de mouvement lui affirma qu'il était dans une situation qu'il avait déjà plus ou moins expérimentée. Au premier signe de souffrance, plutôt que de s'exciter et de bouger dans tous les sens histoire de se faire encore plus mal, il s'immobilisa complètement et pris de longues et grandes inspirations. Rester calme et analyser la situation, c'était toujours ce qu'il y avait de mieux à faire, même si ce n'était pas facile.

Les yeux fermés, il essayait d'ignorer les cris de souffrance étouffés qui lui parvenaient alentour. Rassurant et déprimant à la fois. Il n'était pas seul, mais les autres semblaient dans une merde équivalente ou supérieure à la sienne. Allez, il était temps de faire face à la réalité et de réagir. Une rapide observation, après un court instant d'éblouissement, lui apprit qu'il y avait une raison si sa peau lui semblait tirée d'un peu partout à la fois. C'était parce que c'était le cas. Arrimé tel un pantin à un crochet plat, on l'avait en fait marionnetisé à l'aide de fil et de magnifiques anneaux qui couraient le long de tout son corps. Surtout bien respirer et ne surtout pas paniquer. La habitant du coin semblaient apprécier le thème de la marionnette.

Le bon point? Contrairement à la dernière fois il n'y avait pas de menace immédiate. Enfin pas de visible, vu que son champ de vision ne s'étendait pas bien loin autour de lui au final. Quelles options avait-il? Attendre patiemment qu'il se passe quelque chose? Un peu trop douloureux, sa position n'étant pas ce qu'on pouvait appeler "confortable". Comment avait-il d'ailleurs fait pour ne pas se réveiller immédiatement?

Sa réflexion continuait ainsi, silencieuse mais frénétique, jusqu'à ce qu'il se lasse. En fait, il en avait marre de subir ces tortures sans raison! Alors certes il ne voyait pas ce qu'il y avait en dessous de lui, mais au pire qu'est ce qui pourrait lui arriver? Mourir? Serait-ce si grave? Quoi qu'il se trouve là dessous, ce serait moins pire que de rester ici à attendre le bon vouloir de ces psychopathes qui s'amusaient à le faire souffrir. Il avait envisagé de couper les fils avec les dents pendant un instant, mais en fait cela ne ferait qu'augmenter la douleur progressivement dans les fils restants, et certains, comme celui de sa nuque seraient très durs, si ce n'était impossibles, à tailler. Alors vaille que vaille, il banda ses petits muscles afin d'être complètement tendu. Et il cria pour chasser la douleur qui se faisait plus vive, maintenant qu'il avait décidé de réagir, pour la remplacer par de la colère. De la colère envers lui qui était trop faible, envers les pervers qui s'amusaient avec lui, envers les fils et les anneaux qui le blessaient...Envers tout.

Il s'imprima un mouvement de balancier et jetait des coups d'oeil vers le crochet qui l'empêchait de toucher le sol, afin de s'en libérer le plus vite possible. Et il criait tout ce qu'il pouvait pour oublier qu'il avait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butch Danson
Goûle
avatar

Age du personnage : 30 ans
Ancienneté : 26
Messages : 26
Date d'inscription : 04/09/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Mar 29 Nov - 15:13

Décidément, ces réveils/blackout intempestifs étaient réellement intempestifs. Une minute avant il est quelque part, puis le noir, puis il est ailleurs. De plus en plus difficile de croire que ce soit par pur déconnade ou trip malsain des matons. Ok la taule n'était pas un endroit sympathique et couvert de prairie et de petits poneys. Mais depuis qu'il s'était fait transféré, les trucs chelou augmentaient d'une manière effarante. Ouvrant les yeux, Butch ne vit qu'une intense lumière blanche. allons bon, il venait de passer l'arme à gauche ça y était? Le tunnel à la lumière blanche c'était pour maintenant ?

Des gémissements autour, un cri de guerre et de souffrance. Cela le replace dans sa propre condition. L'attraction terrestre est une pute, il l'a toujours dit et se prends de plein fouet cette constatation en ce moment même. Comme par magie, son corps alourdi brutalement et une douleur s'empare de sa peau. Son visage se fronce mais il ne profère pas un cri. En évitant de bouger, il évite de trop avoir mal. Mais ne pas savoir le pourquoi du comment n'est pas une solution envisageable et il va falloir qu'il remue ne serait-ce que sa tête pour voir ce qu'il se passe. Ne voyant pas ses pieds, il suppose qu'il peut voir au dessus de sa tête. En effet. Ce qu'il voit lui fait penser à un truc qu'ont les marionnettistes. Ok. Il vient de comprendre en suivant les fils des yeux que la poupée au bout c'est lui. A choisir les images, il aurait préféré être épinglé comme un papillon. Ça devait sûrement faire moins mal.

Coincé Butch lâche finalement un grognement de dépit teinté d'une pointe de souffrance. Il image parfaitement ce qu'il va devoir faire pour se sortir de ce merdier et ça ne l'enchante pas, mais alors pas du tout. Mais avant de se précipiter, il préfère observer. Avec une délicatesse difficile à obtenir par manque de stabilité fixe, il approche un de ses bras de ses yeux, assez proche pour pouvoir voir quelque chose malgré son spot dans la gueule. L'anneau est passé sous son épiderme avec précision. aucune nécrose ni infection, pas de chair rouge ou boursouflée. Indéniablement un travail d'expert. Il a un pote pierceur qui lui a un jour montrer ce genre de piercing. Une suspension que ça s'appelle. Ou une connerie du genre. Il avait déjà vu une séance de ce type. un mec totalement chelou venu se faire crocheter et suspendre comme un idiot au dessus du sol. Aux yeux de Butch il n'avait ressemblé qu'à une vulgaire pièce de boeuf. Mais vu la tête que faisait le type, ça avait été l'expérience de sa vie ... Plus tard son pote lui avait dit que tout résidait dans la tête lors d'une suspension. Le piercing ne pénétrait pas la chair mais juste les premières couches de peau. Aucun risque donc. Enfin aucun .... Façon de parler ....

Butch n'avait pas écouté le reste, c'était trop chelou pour lui. Avec le recul .... Il aurait du ...

Maintenant il était suspendu à son tour comme un cochon dans une chambre froide. Il ne pouvait rien faire pour le moment à part s'agiter bêtement et ça ne semblait pas être une option. Restai plus qu'à tenter de trouver la symbiose bizarre du gars suspendu. Butch ferma les yeux et tenta de chasser de son esprit tous les bruits, les cris, les pleurs et la douleur. Pas facile ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loxery
¤ Fondatrice // Petite fille turbulente ¤
avatar

Age du personnage : 995
Ancienneté : 340
Messages : 223
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Mar 29 Nov - 21:20




Une fois que vous êtes tous conscient, la lumière soudain devient aveuglante et vous n'y voyez plus rien. Lorsqu'enfin votre vue redevient normale, vous pouvez embrasser la scène qui se joue : vous êtes suspendu comme un pantin avec trois autres personnes que vous n'avez jamais vu. Vos corps sont pendus a cinq mètre du sol. Autant dire que la chute fera un peu mal. mais le plus marquant est le personnage rocambolesque qui gigote et se tortille sous vos pieds. A bien y regarder, vous constater qu'il es déguisé comme un Mr Loyal avec en prime une splendide moustache finement taillée. Pris d'un doute en le voyant s'agiter - parler apparemment - vous levez les yeux et .... Vous constatez que vous vous trouvez au centre d'une arène de cirque. Dans les gradins des ombres aux yeux luisant vous regardent et se dandinent.

Soudain le son vous arrive en décalé. Un immense brouhaha incompréhensible, une joie malsaine qui jaillit des gradins, la voix fielleuse et les mots acerbes du type qui finalement est bien un Mr Loyal. D'un coup, il pointe un doigt ganté dans votre direction et vous nomme par votre nom, comme par magie, l'ensecret qui vous retient vibre et se soulève, au bout du morceau de bois, une immense main venue des ténèbres.

* Si vous vous êtes débattus, la douleur vous fait hurler et perdre quelques points de vie (Antoine = 5 points de vie).
* Si vous avez paniqué, le fait de vous sentir transporter dans les airs vous fera perdre de la santé mentale (Lucille = 5 points de mental / Siobhan = 5 points de mental)
* Si vous n'avez pas cédé à l'affollement, vous ne perdez rien (Butch = 1 point de santé mentale + 1 point de vie)

Une fois l'ensecret sorti de son crochet, la main vous laisse suspendu dans les airs. Des ténèbres jaillit une seconde main tenant un couteau acéré. D'un geste vif il coupe vos fils et vous chutez. Vous perdez tous 5 points de vie et vous vous retrouvez - nus - au centre de la piste.

Total des points :
Lucille : 95/100 vie.......95/100 mental
Siobhan : 95/100 vie.......95/100 mental
Antoine : 90/100 vie.......100/100 mental
Butch : 94/100 vie.......99/100 mental



_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- martinet
- couteau en obsidienne

Objets :
- Trousseau de clef
- Peluche miteuse
- Potion (infini)

Carnet de Bord
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille VanHorn
Goûle
avatar

Age du personnage : 25 ans
Ancienneté : 74
Messages : 75
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Mer 30 Nov - 21:02

Les yeux toujours clos, Lucille ne voit pas tout ce qui se passe. Cependant ses oreilles fonctionnent encore et elle entends des cris, des gémissements. Quelqu'un appelle. Elle voudrait répondre mais trouve sa voix étrangement coite. Elle ne force pas. La peur installe peu à peu sa couverture autour de son coeur et elle ne veut pas se laisser trop vite aller à perdre toute contenance. Puis la lumière derrière ses paupières closes envahit tout et le rose de sa peau lui parait fluorescent. Doucement elle ouvre les yeux mais se retrouve aveuglée. Avec un petit gémissement elle les referme, compte trente secondes puis les rouvre, un oeil après l'autre. Quelques secondes pour permettre à ses rétines de s'y faire et la scène apparaît dans toute sa splendeur.

Le hoquet qu'elle lâche résonne à ses oreille comme les trompettes du Jugement Dernier. Le mouvement involontaire de son corps fait frémir les anneaux plantés dans sa chair et mordre profondément celle ci. Son hoquet se transforme en petit cris de souris affolée.

Devant des ombres. Pleins. Un stade entier semble t-il. LA peur resserre son étreinte et lui noue la gorge. Elles l'ont emprisonnées. Kidnappée. Elle va mourir .....
Cette certitude est fermement ancrée en elle. Si bien qu'elle se focalise sur les gradins et ne vois pas Mr Loyal tendre sa main vers elle.

" LUCILLE !!! "

Encore un sursaut incontrôlable qui lui vaut une douleur atroce. Les pupilles dilatées à l’extrême elle voit enfin le maître de cérémonie la désigner. Une salve d'applaudissement du public accueille l'annonce et une ombre plane bientôt au dessus d'elle. Elle relève la tête, voit la main gigantesque surgir du néant et attraper les bouts de bois qui vont servir à la diriger. Elle en oublie tout, toute promesse de se calmer, de ne pas bouger et de ne pas avoir peur. Prisonnière elle se débat, rue et en oublie la douleur tant son sang et saturé d'adrénaline. Elle risque à tout moment de s'emmêler dans les fils qui la retienne mais elle s'en moque. Un seul objectif : fuir. Sa bouche n'en finit pas de hurler, formant des mots incompréhensible, hurlant à s'en faire péter les cordes vocales. Mais rien n'y fait, la main se saisit de son ensecret, le dégage du crochet d'un petit coup sec qui fait glapir Lucille et la déplace pile au milieu de l'arène. Lucille se fige, comme si arrêter tout mouvement allait empêcher la chose de lui faire du mal. Recroquevillée autant que possible elle scrute, attend, inspecte les mouvements de son geôlier.

Une autre main jaillit, celle ci garnie de la plus grosse paire de ciseau qu'elle n'a jamais vue. La voir s'approcher d'elle lui fait découvrir l'affreuse vérité qui s'annonce. La chute. Longue. Douloureuse. Les larmes finissent par poindre. Unes à une. Lentement. Coulant méticuleusement sur sa joue pale. Ses lèvres se ferment, forment un seul mot pendant que les lames assassines se referment sur les fils.

" Non ... "

Puis vient la chute. Elle a du hurler. Elle ne sait pas. Tout ce qu'elle sait c'est que tomber d'aussi haut ne sera pas sans douleur. Piteusement elle ferme les yeux. Ne pas voir pour ne pas souffrir .... Puis vient la collision. Son corps qui s'écrase mollement dans un crac généralisé. Elle n'a jamais apprit à tomber, n'a même pas pensé à se rattraper, à éviter le pire. Non. Elle est juste tombée. Comme une grosse merde. Une grosse merde étalée sur le sol en train de pleurer sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhan O'Reilley
Goûle
avatar

Age du personnage : 32 ans
Ancienneté : 61
Messages : 87
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Lun 5 Déc - 0:09

Toujours grimaçante de douleur, Siobhan fini par se taire, la gorge douloureuse d'avoir tant hurlé.

C'est alors qu'un grand éclair aveuglant jaillit de nulle part, une lumière encore plus crue fut braquée sur elle et elle perdit momentanément la vue.

Lorsque finalement ses yeux s'accoutumèrent à cette nouvelle lumière, Siobhan découvrit qu'elle n'était pas seule dans ce pétrin : trois autres personnes étaient également suspendues dans le vide avec elle : une femme et deux hommes qu'elle n'avait jamais vus de sa vie.
Tous aussi nus qu'elle.
Au moins elle se sentait moins seule dans sa nudité, maintenant!

Mais Siobhan n'eut pas le temps de détailler plus que ça ses compagnons d'infortune car un mouvement en contrebas attira son attention.

En essayant de ne pas trop bouger pour éviter la douleur, notre jeune amie focalisa son attention sur la chose qui gigotait 4 ou 5 mètres plus bas : un homme en costume étrange façon présentateur de cirque avec une impressionnante moustache.
D'ailleurs, à y regarder de plus près c'était bien une sorte de présentateur, un Mr Loyal, comme on dit.
L'homme qui gesticulait en bas avait l'air de parler, comme s'il arranguait la foule.

C'est en relevant la tête vers les autres prisonniers qu'elle vit les yeux d'une foule de spectateurs qui semblaient trépigner d'impatiente.

Une arène! Elle et les autres étaient plantés là au milieu d'une arène avec cet espèce de Mr Loyal en guise de présentateur.
Bien qu'elle ne puisse voir que leurs yeux, un sentiment de joie à l'idée du spectacle qui les attendait se dégageait de cette foule improbable.

Et puis soudain, l'homme en costume cria un prénom :

"LUCILLE"


Alors, la dénommée Lucille, en fait l'autre jeune femme suspendue dans les airs, prise de panique, se mit à hurler et à se débattre dans tous les sens, risquant à tout moment de s'emmeler et de se blesser.

C'est alors que Siobhan vit la main géante décrocher l'ensecret qui retenait Lucille et l'approcher vers le centre de l'arène. Puis une autre main s'approcha, armée d'un couteau démesurément grand.

D'un geste sec, la main coupa les fils et la jeune femme fit une chute vertigineuse qui sembla durer une éternité tout en hurlant comme une folle.


Siobhan ne pouvait rien faire d'autre que regarder et hurler en même temps que la jeune femme.

"Noooooooooonnnnn"

Puis vinrent les cris de la foule en délire, électrifiée par le spectacle, comme ci tout ça était non seulement normal mais aussi absolument jouissif.

Siobhan n'eut pas le temps de regarder en bas, elle recommença à paniquer avant même que notre Mr loyal version taré ne crie son propre prénom d'un ton rugissant, comme s'il ne présentait rien d'autre qu'un numéro de cirque totalement banal :

"SIOBHAN"


Alors les mêmes mains s'approchèrent, la soulevèrent dans les airs, s'arrêtèrent au milieu de l'arène quelques instants et la deuxième main, toujours armée du couteau refit son apparition.

Incapable de réfléchir, Siobhan ne put qu'hurler à son tour lorsque la main s'approcha et trancha ses fils.

La chute fut plus rapide qu'elle n'en avait l'air et l'atterissage tout aussi brutal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Belmond
Goûle
avatar

Age du personnage : 20
Ancienneté : 35
Messages : 37
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Jeu 8 Déc - 16:38

Antoine n'avait même pas eu le temps de commencer à initier un mouvement réel de son instrument de torture, et il n'avait surtout pas fini de crier. La lumière jusqu'ici anodine devint envahissante, le forçant à fermer ses yeux en même temps qu'il bandait ses muscles. Quand enfin sa vue lui fut rendue, il se retrouva devant un tout autre tableau que ce qu'il avait imaginé! On changeait son calvaire en une sorte de farce, un spectacle fait pour amuser une galerie dont il ne distinguait que partiellement les formes aux regards improbablement étincelants.

D'un coup le garçon se relâcha. A quoi bon combattre dans cette situation? Il était pris au piège, et si quelques instants plus tôt il avait une fausse impression de discrétion qui lui avait donné l'espoir qu'il pouvait s'en sortir, il n'en était rien maintenant. Il était un jouet comme le prouvait son harnachement, et il ne pouvait plus vraiment faire grand chose. Un premier bruit raisonnant, un cri...Il était trop occupé à se remettre de son effort aussi douloureux qu'il était inutile pour y prêter attention.

Les yeux fixés vers le bas, il suivit le petit personnage à moustache se dandiner et pointer son doigt dans une direction en criant quelque chose...Et là il vit la jeune femme. Un coin de son esprit trouva du réconfort dans l'idée qu'il n'était pas seul, au moins. Il vit la main. Il vit le couteau. Et il la vit chuter. Il avait cru que le couteau servirait à les tuer dans une scène de sacrifice bien macabre mais non, il s'agissait seulement de les faire tomber!

Quand le Maître de la Scène pointa son doigt sur lui en hurlant quelque chose qui ressemblait beaucoup à son nom, Antoine était presque mentalement prêt. Oui la chute serait longue. Oui l'atterrissage serait douloureux. Mais avec un peu de chance et un peu de courage, peut-être pourrait-il faire payer un de ces monstres qui s'amusaient à le tourmenter! Les yeux bien fixés sur sa prochaine cible, il ne put s'empêcher de crier de douleur quand on saisit ses fils. Son regard se reporta sur le sol, et il attendit la chute. Le moment de flottement, où il eu l'impression de voler, aurait pu être agréable si on n'imaginait pas ce qui se passerait une fois le sol atteint. Rassemblant toutes ses compétences disponibles le gamin essaya de rouler pour amortir sa chute. C'était évidemment sans compter les superbes anneaux qui parcouraient son corps, et il cria encore pour évacuer la souffrance.

Il n'avait pas le temps de réfléchir. Il se mit à ramper, essayant d'ignorer le mal et la peur, pour rejoindre un des bords où il serait moins vulnérable. D'ici il pourrait mieux analyser la situation et élaborer un plan pour vaincre le Monstre au centre de la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butch Danson
Goûle
avatar

Age du personnage : 30 ans
Ancienneté : 26
Messages : 26
Date d'inscription : 04/09/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Ven 9 Déc - 8:30

Butch avait toujours les yeux fermés. Dans sa tête il tentait de faire le vide, d'étendre le noir de ses yeux à son esprit et d'oublier qu'il était accroché par la peau du dos. Peu à peu il se replia dans lui même. Sans s'en rendre compte il récitait un vieux mantra qu'il pensait avoir oublié depuis des années. ce genre de crédo qui, tout gosse, vous faisait avancer et essuyer la poussière et les gravillons sur la plaie qui vous faisait chouiner. Cela faisait bien ... Une bonne dizaine d'année qu'il n'avait pas eut à se le répéter encore et encore. Il ne sentit pas un fin sourire étirer délicatement sa lèvre. Il se revoyait tout môme avec Eddie, Jack, Nick et Buster. Il les revoyaient comme s'ils n'étaient jamais partis. Son sourire se fana sur ses lèvres et les ténèbres et la douleur affluèrent lentement. Son coeur commença à accélérer, ses pensées devinrent érratiques et dangereuses. Il perdait le fil de sa concentration. Il replongeait dans la réalité et s'éloignait de la "transe".

Comme on zappe à la télé, Butch se forca à zapper de chaîne.

De retour à New York. Il a quelque chose comme dix neuf ans. Il est dans un appart qu'il pensait aussi avoir oublié. A côté de lui ça bouge, ça fait du bruit. Le temps de tourner la tête et il voir la frimousse et le corps de rêve de Daisy se profiler dans l'encadrement d'une porte. Daisy. Son premier et sûrement dernier amour. Daisy dans sa robe couleur pêche et ses dessous de soie. Daisy qui lui permettra une dernière fois de connaître la paix. Car il se souvient le jour qu'il était, l'heure qu'il était. Le lendemain il aurait vingt ans, le lendemain il deviendrait O'Tolo. Le fou. Mais pas maintenant. Dans quelques jours, quelques heures, quelques minutes à passer dans les bras de Daisy et entre ses cuisses soyeuses ... Il voudrait y replonger encore et ....

"BUTCH !!!"

Le cri brise la transe et envoie voler les derniers fragments de Daisy dans les limbes de ses souvenirs. Dur retour à la réalité. Les yeux ouverts et aveugles sous la lumière puissante, il ne voit rien. Il tente de rassembler ses pensées et ses esprits, encore hanté par les yeux de Daisy.

Son corps se met à vibrer, les fils qui le retiennent se tendent, tremblent et se relâche avant qu'il ne se sente porter. Son corps bouge dans une pantomime grotesque qu'il n'a pas commandité. Ses yeux se dilatent et son corps s'affole. A nouveau l'adrénaline se bouscule dans ses veines et manque étouffer son souffle sous la pression. Puis la tension des anneaux se relâchent et il se sent tomber.

Il tombe et ne sait pas comment, réussit à ne pas s'écraser pitoyablement sur les deux corps déjà par terre. Un réflexe le fait rouler à côté, mais son corps encaisse le choc et grogne sous l'effort. Sa tête pivote à droite : deux jeunes femmes nues qui sanglotent ; à gauche : un gars qui tente de se barrer. Qui sont ces gens? Eux aussi portent des anneaux comme les siens.

En face de lui enfin : un mec attifé comme une grande folle avec sa queue de pie rouge qui virevolte. Merde. C'est quoi ce cirque ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loxery
¤ Fondatrice // Petite fille turbulente ¤
avatar

Age du personnage : 995
Ancienneté : 340
Messages : 223
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Ven 9 Déc - 13:01




Vous voici désormais tous à terre, toujours garnis de vos anneaux d'argent. En vous observant, vous ne saurez pas qui sont ces inconnus sauf Lucille et Antoine qui se sont déjà croisés (cf topic en cours). Cependant, vous ne pourrez parler de ce que vous avez déjà vécu où êtes en train de vivre ailleurs, votre mémoire est étrangement vide. Vous savez juste que vous vous connaissez. Sans plus.

Pendant que vous vous remettez de votre chute, Mr Loyal continue sa présentation dans son dialecte que vous ne comprenez pas, à mi chemin entre le bourdonnement frénétique d'une abeille et l'élocution d'un langage composé de claquements de langues et de petits cris. Étrange.

Antoine : En vous approchant du bords de la piste, vous vous rapprochez d'un champ de force qui vous enverra une forte décharge électrique lorsque vous effleurerez la rambarde. Le choc vous propulsera contre les autres joueurs. Vous perdez 1 point de vie.

Le discourt de Mr Loyal se tarit peu à peu sur une note des plus mystérieuses. La lumière elle-même faiblit et finit par s'éteindre. Devant chacun de vous, le sol s'ouvre légèrement et un bruit de mécanique ronronne doucement. Le trou est trop petit pour pouvoir s'échapper par là et, de toute manière, la stupeur vous fige sur place. Devant vous apparaît peu à peu quelque chose que vous n'auriez préféré ne jamais voir apparaître. Quelque chose qui vous tient à coeur depuis tellement longtemps que vous avez même oublié avoir un jour pu croire vous en séparer.

Lucille : ce qui vous hante depuis plusieurs années se trouve désormais devant vous.
Siobhan: celle qui vous a brisé le coeur se trouve désormais devant vous.
Antoine: votre père se trouve désormais devant vous.
Butch: votre meilleur ami Buster se trouve désormais devant vous.

Le monde déjà sombre se tari encore plus et il ne vous semble ne rester dans l'univers que vous et cet être sorti des limbes de votre esprit. Libre à vous de réagir face à cette apparition. Moyen de régler ses comptes ? De réparer des erreurs du passé ? D'être sûr d'avoir bien fait ? Tellement de questions, tellement d'incertitudes.

Mais là où vous ne pensiez qu'être seul un autre être vous guette et vous toise. Dans votre dos, là où vous le verrez jamais se trouve l'un des domestiques du château : James.

Total des points :
Lucille : 95/100 vie.......95/100 mental
Siobhan : 95/100 vie.......95/100 mental
Antoine : 89/100 vie.......100/100 mental
Butch : 94/100 vie.......99/100 mental

Introduction d'un nouveau joueur : James S.
Nouveau tour de post : Siobhan / Antoine / Lucille / Butch / James

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- martinet
- couteau en obsidienne

Objets :
- Trousseau de clef
- Peluche miteuse
- Potion (infini)

Carnet de Bord
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhan O'Reilley
Goûle
avatar

Age du personnage : 32 ans
Ancienneté : 61
Messages : 87
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Lun 12 Déc - 20:52

Il s'agissait sans doute d'un petit miracle mais non seulement Siobhan était vivante, mais en plus elle n'avait rien de cassé!
Oh bien sûr, elle se ramassa lamentablement sur le sol mais elle réussit à faire une sorte de roulade qui empêcha le pire.

Une fois remise du choc, la jeune femme regarda autour d'elle et trouva la femme qui était tombée avant elle recroquevillée au sol et en larmes. Elle était visiblement en état de choc.

Mais pas le temps d'aller vers elle, un autre vint s'affaler au sol dans un grand cri. A peine avait-il atterri qu'il commença à ramper vers le bord de la piste. Le pauvre fou croyait-il vraiment pouvoir s'échapper, entouré d'une telle foule??
Puis, alors qu'il atteignait enfin la bordure, il fut projeté violemment vers le milieu de l'arène, comme si un champ de force bordait la piste.

Trop occupée à regarder ramper le pauvre fou, Siobhan n'avait même pas vu qu'un nouvel arrivant avait lui aussi rejoint leur misérable troupe.

Un peu affolée mais heureuse d'avoir survécu à sa chute, la jeune femme ne se rendit pas tout de suite compte que notre Mr Loyal local parlait une langue qui lui était totalement inconnue, tantôt partant dans des grands cris aigus incompréhensibles, tantôt pleine de claquements de langue et autres bruits de gorges tout aussi étranges; le tout à une vitesse surprenante.

Siobhan, qui était férue de nouvelles langues à apprendre, (elle connaissait déjà le français; l'espagnol; l'italien; le gaélique d'Irlande, sa terre natale; le gallois et avait même quelques notions d'arabe!) n'aurait su dire de quelle origine était ce langage étrange.
Mais elle n'eut pas le temps d'approfondir sa réflexion car déjà, la voix s'éteignait pour laisser place à un silence pesant, plein d'appréhension.

Soudain un grand bruit sembla surgir du sol, comme un mécanisme géant qui fit s'entrouvrir le sol devant elle et avant même que l'idée de la possibilité d'une fuite lui vienne àl'esprit, Siobhan se retrouva face à son pire cauchemar :

Deirdre...

La femme qui lui avait brisé le coeur deux ans auparavant...

Debout face à elle, Deirdre la regardait droit dans les yeux, avec un imperceptible sourire goguenard suspendu au coin des lèvres.
Sa longue crinière brune, ses yeux noisettes et ses airs d'ange n'avaient pas changés d'un iota.

Stupéfaite, Siobhan resta figée sur place puis se mit à trembler, mais certainement pas de froid malgré sa nudité. De rage, sûrement, de colère aussi mais également de peur.

Comme c'était stupide, bien sûr. Après tant de temps, de ressentir toujours autant d'émotions contradictoires en voyant Deirdre.

Pourtant une chose était parfaitement claire dans son esprit : il ne restait plus rien de cet amour passé qu'une montagne de souffrances, de larmes et surtout l'omniprésence de cette douleur indélébile.

Le corps toujours tremblant, la panique s'infiltra et les larmes se mirent à déferler sur les joues de Siobhan sans qu'elle ne puisse contrôler quoi que ce soit.

Un flot de souvenirs de jours heureux, des jours de pur bonheur, mélangé à un autre d'images douloureuses au moment de leur rupture refit surface et lui coupa le souffle.

Prise d'une furieuse envie de lui hurler sa rage à la tête, de la frapper, de lui faire mal, très mal, de lui faire ressentir physiquement toute la douleur qu'elle ressentait encore à l'intérieur, Siobhan ferma les yeux, hurla de toute la force de ses poumons jusqu'à ressentir une brûlure à l'intérieur puis commença à réciter inlassablement, comme pour faire disparaître cette vision infernale :

"Ce n'est pas toi, tu n'es pas là, tu n'es pas réelle.
Ce n'est pas toi, tu n'es pas là, tu n'es pas réelle.
Ce n'est pas toi, tu n'es pas là, tu n'es pas réelle.
Ce n'est pas toi, tu n'es pas là, tu n'es pas réelle.
Ce n'est pas toi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Belmond
Goûle
avatar

Age du personnage : 20
Ancienneté : 35
Messages : 37
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Mer 4 Jan - 16:10

La situation ne pouvait pas être pire! Après avoir touché le sol, Antoine avait essayé de trouver refuge sur un des bords de l'arène, se mettant ainsi à l'abri des attaques dans le dos et trouvant alors le temps d'échafauder son plan pour prendre la vie de ce grotesque chef d'orchestre. Mais il n'avait même pas touché vraiment le mur qu'une très désagréable sensation l'envahit. Violemment poussé vers l'avant, il se retrouva en position fœtale, les larmes au bord des yeux alors que ses muscles se contractaient encore suite à un ordre artificiel, et douloureux.

Comment avait-il pu recevoir une telle décharge de la part de...rien? En fait la question n'avait que peu d'intérêt, la logique et le bon sens n'ayant pas cour ici. Il entendait encore les sons incompréhensibles émis par Loyal mais n'y prêtait pas trop attention. Il voulait déjà se relever, faire face au danger, essayer de trouver un peu de sécurité au milieu de cette arène ouverte où chacun se délectait de son calvaire. Quand enfin il reprit plus ou moins le contrôle de lui-même, mis à part quelques tressautements parasites, la lumière s’éteignit soudainement.

Une peur primaire, enfantine, vint s'installer dans son esprit. Qui n'avait jamais, gamin, imaginer voir les ombres bouger dans le noir, et appeler ses parents en hurlant pour qu'il le protège? Et bien c'était exactement ce qu'il ressentait, la force adulte d'affronter la situation en plus. Immobile, les sens aux aguets, il attendait la prochaine estocade, espérant de tout son coeur être assez aiguisé pour ne pas souffrir de nouveau.

Et l'attaque prit une forme pour le moins inattendue! Quand un rond de lumière se fit de nouveau voir, c'était pour laisser apparaitre une figure bien connue, mais qui n'avait jamais été vraiment amicale. Dans un sens, à la seconde où il était parti, le jeune homme avait su que cette confrontation aurait lieu un jour ou l'autre. Il ne pouvait fuir son père éternellement. Alors il s'était préparé, psychologiquement, à affronter son géniteur comme jamais il ne l'avait fait. Maintenant qu'il connaissait le gout de la liberté, la joie de faire ses propres choix, il était plus fort et savait qu'il pourrait faire front.

Enfin ça c'était avant de savoir que la "liberté" serait accompagnée d'un léger arrière gout de folie pure et brutale, de souffrance lui était infligées sans raison et sans échappatoire et d'un sentiment de peur permanent. A cet instant, bien qu'il resta pour le moment complètement interdit et immobile face à son père, il réalisa à quel point sa vie d'avant, bien qu'un peu morne, était douce et vivable. Voilà pourquoi en lieu et place du dialogue d'égal à égal qu'il avait déjà maintes fois répété dans sa tête, tout ce qu'il obtint ne fut qu'humiliation, mais qu'il était prêt à accepter si ça pouvait le faire partir d'ici. Sans aucune espèce de dignité le garçon se jeta aux pieds de son père, les yeux remplis de larmes et la voix pleine de sanglots.

Je suis désolé papa! j'ai été stupide, insolent...Je...je suis désolé. Emmène moi loin d 'ici s'il te plait pardon! je ferais tout ce que tu voudras! Je serais un bon fils! Je suis vraiment vraiment désolé d'avoir fait n'importe quoi je t'en supplie pardonne moi...

Les mots sortaient hachés par les pleurs, et parfois par sa nécessaire respiration tant sa litanie voulait sortir aussi rapidement que possible de sa bouche pour que son papa le protège des fous qui l’avaient enlevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucille VanHorn
Goûle
avatar

Age du personnage : 25 ans
Ancienneté : 74
Messages : 75
Date d'inscription : 25/04/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Jeu 5 Jan - 12:20

Encore recroquevillée au sol, encore en train de pleurer, Lucille ne pouvait pas bouger. Pourtant, Dieu savait qu'elle n'aimait pas ça, elle ne le supportait pas mais n'arrivait pas à faire autrement. Pleurer. Pleurer encore alors qu'elle s'était promis des années avant de ne plus le faire. De ne plus se laisser aller à être si faible, si fragile, si .... humaine. Elle n'était pas un enfant de choeur, avait vécu beaucoup de choses que les gens ne vivent pas. Non, elle ne pouvait pas, n'avait pas le droit d'être si faible.

Mais la situation était exceptionnelle, elle était dans ... un film macabre et malsain. Un rêve, ça devait être un rêve pourri. Cela expliquait sa faiblesse nerveuse ...

La chaleur des spots fixés sur elle diminue peu à peu. Son dos offert au monde extérieur tiédi puis se refroidi. Plus de lumière, plus de chaleur. Le noir. Les ténèbres. L'oubli.

Doucement, elle redresse la tête. Les larmes floutent un peu sa vision encore. Mais les ténèbres sont opaques et de toute manière voir ne lui sert à rien. Elle n'entends plus rien, sauf son souffle tremblant qui s'échappe de ses lèvres. Elle se sent engourdie et flagada. Son corps se remet du choc, son esprit lui finit de battre la campagne et tente de reconstruire ses défenses mentales. Peu à peu elle s'apaise et reprends confiance en elle. C'est tremblant, mais étrangement apaisant. Un peu comme un retour en arrière, une pause dans le film d'horreur de sa vie.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Un léger bruit la fait sursauter. Un autre souffle léger. Mais pas plus. Pas plus de bruit. Un petit halo de lumière apparaît, grossit et découvre timidement une silhouette en contre jour. Lucille fronce les sourcils. Rien de menaçant. Mais son coeur tombe inexorablement dans ses jambes. Un trou et un sentiment de perte et d'abandon creuse sa poitrine. Qu'est ce que c'est? Qui ? Non .... Non .... ?

La silhouette redresse la tête et un magnifique regard azur teinté d’émeraude croise le sien. Un sourire fleurit sur la petite bouche et fait faillir la jeune femme. Ses genoux ne la portent plus et elle s'effondre sans forces.

- Non .... Non .....

La silhouette en face d'elle fait un pas, quittant le clair obscur pour une lumière franche. C'est une jeune enfant, neuf ans tout au plus. A ses yeux il est beau, un visage ovale et lisse, chaleureux avec toutefois une froideur et une fermeté qui ternit la candeur de l'enfance. Ses yeux ressortent d'autant plus que sa chevelure mi longue est d'un noir d'ébène. Un magnifique enfant pâle comme la mort. Un enfant si jeune aux bras couverts de sang. Et plus elle le regarde, plus il se couvre de sang, perdant sa carnation blême pour le grenat sombre et luisant. Frais.

- Bonjour mère, dit l'enfant, te souviens tu qui je suis ?

Lucille gémit et s'effondre plus bas, collée au sol comme le plus infâme insecte. Sa bouche muette psalmodie des négations.

- Tun'estpasréeltun'estpasréeltun'estpasréel .....

L'enfant éclate d'un rire grave et adulte.

- Oh si mère, je suis bien réel ! J'ai toujours été réel, toujours là, toujours en toi !

Lucille éclate en sanglots, toutes les fragiles défenses balayées par le poids des souvenirs et la force des remords. Elle ne peut rien faire, subir, subir encore et toujours ce qu'elle pensait avoir oublié.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Butch Danson
Goûle
avatar

Age du personnage : 30 ans
Ancienneté : 26
Messages : 26
Date d'inscription : 04/09/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Ven 6 Jan - 8:27

Les yeux de Butch restent scotchés sur Mr Loyal. Il est parfaitement grotesque et ses mots sont incompréhensibles, mais il déclenche dans la foule des cris de joie et d'anticipation qui eux, ne sonnent pas bon. Il n'est certes jamais allé au cirque de son vivant, mais pense pouvoir en tout cas déduire que lorsque les gens s'excitent ainsi, c'est que le spectacle qui va suivre sera particulièrement croustillant. Sur un dernier jeux de bras du maestro, l'humain parvient enfin à cligner des yeux et les détourner. Ils se posent alors sur les autres, ses "compagnons d'infortune".

Ils ne sont pas en meilleur état que lui, une des filles semble même frôler l'hystérie. Il ne les a jamais vu, leur visage ne lui dit rien. Mais quelque part ça le rassure. Il n'est pas seul, il n'est plus seul.

Alors qu'il les regarde pour tenter de se saisir de leur visage, des signes distinctifs qui feront qu'il les reconnaîtra, ils deviennent de plus en plus flous, disparaissent et se dissolvent dans l'obscurité. Butch fait un geste, puis deux pour essayer de les saisir avant qu'ils ne disparaissent. Mais trop tard. Sa main se referme sur du vide. Avec une injure fleurie, il s'arrête et tente de faire une mise au point. Mais en vain, le noir est trop profond et il n'est toujours pas nyctalope aux dernières nouvelles. Retour case départ. Ce putain de merdier semble se complaire dans les ténèbres et lui ça commence à le soûler franchement. Merde, il a arrêté d'avoir peur du noir à six ans, c'est pas pour reprendre aujourd'hui !

Décidé à ne pas se laisser couler, il tends les mains devant lui et recommence à marcher. Marcher pour tenter de trouver quelque chose et - qui sait - peut-être une sortie. Dans son dos un petit peu de lumière se rallume et grandit, son instinct lui dicte de se retourner, que la lumière est derrière lui. Mal lui en prends. En se retournant il se retrouve face à face avec un fantôme. Fantôme qu'il pensait ne plus jamais revoir.

- Buster .... lâche t-il dans un souffle étonné, comme si l'apparition le faisait douter de la véracité de sa vision

Le Buster lui sourit de son inimitable sourire. Cet espèce de rictus cassé et sardonique, un coin de lèvre qui se soulève et une canine qui apparaît furtivement. Le sourire d'un clébard devant un os rempli de moelle. Merde putain, c'est vraiment Buster, LE Buster, son Buster. Ce type qui l'a suivit depuis qu'il ne porte plus de couche, le mec avec qui il passait des heures à refaire le monde et avec qui il était simplement Butch. O'Tolo n'était pas encore là, il était encore clean, encore jeune et encore con. Putain merde ..... Buster .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James S.
¤ Majordome ¤
avatar

Ancienneté : 140
Messages : 128
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Ven 6 Jan - 14:59

Ridicules marionnettes suspendues au centre de l'arène. D'où il se tenait, ils semblaient tous si petits et fragiles. Il se délectait de leur souffrance qui lui parvenait comme une pluie fine et fraiche. Lorsqu'ils tombèrent, il sourit. Le véritable spectacle allait commencer. De nouvelles souffrances bien plus grandes et plus profondes allaient le nourrir et le rendre plus fort.

L'amour, le manque de confiance en soi, la culpabilité, la peur. Il devait se retenir d'intervenir trop vite et profiter au maximum du moment. Mais rien qu'un peu... juste un tout petit peu. Il laissa monter en lui ce qui le ronge continuellement, juste un tout petit peu... et diffusa... juste un tout petit peu... Colère.

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- Coupe-papier
- Contrôle de la maison

Objets :
- Passe-partout
- Briquet
- Potion (infini)

Carnet de bord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loxery
¤ Fondatrice // Petite fille turbulente ¤
avatar

Age du personnage : 995
Ancienneté : 340
Messages : 223
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Sam 7 Jan - 10:18




Passé la surprise et l'incompréhension, vous découvrez que ce qui est face à vous est bel et bien réel. Quand bien même c'était mort et enterré depuis de nombreuses années. Puis, d'une manière insidieuse, la colère se diffuse à travers vos veines et vient se loger dans votre esprit et dans vos sentiments. On s'est joué de vous. La personne en face de vous vous a abandonné. Vous êtes seul, seul à jamais. Et tout ça .... A cause de lui/elle.

Condition de post : vous êtes libre de faire parler la personne face à vous. La seule contrainte pour vous est que celle ci en vous répondant vous enfoncera peu à peu dans votre colère/votre haine contre elle. C'est à dire que si vous êtes en colère, votre double lui a la rancune tenace contre vous !

Total des points :
Lucille : 95/100 vie.......95/100 mental
Siobhan : 95/100 vie.......95/100 mental
Antoine : 89/100 vie.......100/100 mental
Butch : 94/100 vie.......99/100 mental

Tour de post : Siobhan / Antoine / Lucille / Butch / James

_________________
Santé : 100/100 Mental : **/100

Armes :
- martinet
- couteau en obsidienne

Objets :
- Trousseau de clef
- Peluche miteuse
- Potion (infini)

Carnet de Bord
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siobhan O'Reilley
Goûle
avatar

Age du personnage : 32 ans
Ancienneté : 61
Messages : 87
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   Mer 11 Jan - 18:19

Alors qu'elle se répétait inlassablement le mantra qui devait la protéger de cette apparition surréaliste, Siobhan se risqua à entrouvrir un oeil pour s'apercevoir avec désespoir qu'il n'avait pas eu l'effet escompté.

Deirdre était toujours là, plus réelle que jamais en face d'elle.

Deirdre...

Siobhan s'était pourtant échinée à l'effacer de sa vie, à oublier tout d'elle : le bonheur immense et puis surtout, surtout la peine, la trahison. L'effacer de sa vie jusqu'à mettre un point d'honneur à ne plus jamais prononcer son prénom. L'effacer pour pouvoir aller de l'avant, continuer pour ne pas risquer de se perdre définitivement.

Deirdre...

Comme c'était impressionnant l'effet que ce prénom avait encore sur elle.

Siobhan refusa d'abord d'ouvrir vraiment les yeux. La simple évocation de son prénom suffisant déjà à tout lui faire remonter à la surface, elle ne pouvait pas se permettre maintenant de penser à elle, de la voir, peut-être de lui parler ou plus improbable encore, de la toucher...

Bouleversée, elle continua encore un moment sa récitation, se mettant même à se balancer d'avant en arrière, les mains sur les yeux pour être bien sûre de ne pas la voir et vainement essayer de contenir le flot de larmes qui semblait ne pas vouloir s'arrêter.

Et puis, la claque :

"Toujours pas remise, à ce que je vois!"

et ce ton ironique, ce petit rire moqueur, impitoyable et assassin...
Comme une lame enfoncée directement dans son coeur.

Siobhan s'arrêta net de parler, de trembler, de bouger et même de pleurer.

Malgré tout ce qui s'était passé à l'époque, Siobhan était toujours restée correcte envers Deirdre, même envers l'Autre, la garce. Pas un mot plus haut que l'autre. Oh oui certes, elle espérait bien de cette manière pouvoir récupérer son amour, certes...

Mais elle avait mit un point d'honneur à ne pas s'abaisser à faire quoi que ce soit qui l'aurait déshonorée plus encore. Ce qu'elle avait accepté d'endurer à l'époque était déjà suffisamment humiliant comme ça pour en rajouter.

Mais là, soudain, en une seule toute petite phrase de rien du tout, toute la violence dont elle avait toujours refusé de se servir devint plus forte qu'elle. Un déferlement de colère et de rage s'abatit sur elle, telle une force immuable que rien ne pouvait plus arrêter.

Elle se jeta en avant en hurlant :

"SALOPE, je te déteste!!"

Le seul but maintenant était de faire mal, de faire très mal.
Qu'elle ressente enfin la souffrance qu'elle était censée ressentir.

Mais ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'en une petite clé de bras, Deirdre la renvoya valdinguer en arrière.

"Quoi, c'est tout ce que tu peux faire?"

"AAAAAAHHHHHHHH" fit Siobhan en se jetant une nouvelle fois tête la première vers l'objet de sa rage... Pour se retrouver une fois de plus à terre.

"Mais regarde toi, tu es carrément pathétique! Je me demande bien ce que je faisais avec toi..."

Siobhan était désormais incapable de penser rationnellement. La colère et la douleur la submergeaient totalement.

Elle continua à se jeter sur Deirdre encore et encore.

Elle ne pouvait désormais plus faire que ça.

Seul l'épuisement pouvait désormais la faire s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Topic spécial : Lucille Vanhorn + Siobhan O'Reilley + Antoine Belmond + Butch Danson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire un topic Demande de Pouvoir Spécial
» The Sim's Topic
» Lucille, la chevalière argentée
» Topic bouffe : à vos gamelles !
» Arrivée à la demeurre Tohsaka (Topic Hentaï)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Lunacy :: Le Château :: La pièce aléatoire-
Sauter vers: